Zahid OMARI

Assistant socio-éducatif

Avant mes débuts dans le travail social, la mixité professionnelle ne m’a jamais posé question. Quelle fut ma surprise, quand j’ai commencé mes études d’Assistant de Service Social à l’Ecole Supérieure du Travail Sanitaire et Social. Le métier compte 90% de femmes. De la part des hommes, j’observe une réticence et l’existence de freins pour franchir le pas, et c’est bien dommage… Faisant partie d’une équipe mixte, je constate que l’apport de chaque membre, femme ou homme, est intéressant. Nous œuvrons tout.e.s dans un seul but : aider les membres de la famille à dépasser les accidents de parcours. 

Zahid se démarque par

Son choix d’avoir mis en stand-by ses études supérieurs entamées en biologie, pour finalement travailler dans le domaine de l’aide sociale, sur lequel il va se former des années plus tard et obtenir le diplôme d’Etat d’Assistant de Service Social.

Métier choisi

Sa rencontre avec le milieu de l’aide sociale, est un pur hasard. Et comme on dit : « le hasard fait parfois, bien les choses ». Lors de ses études en faculté de Biologie de Strasbourg, où il préparait son mas­ter Biologie/Géologie, il profitait des vacances universitaires pour occuper différents jobs : ser­veur, ouvrier en usine,etc… Il a également pu  mener des enquêtes sociologiques auprès de personnes sans domicile fixe. Ces en­quêtes se faisaient par binôme. Son binôme lui avait proposé d’occuper un travail de veilleur de nuit dans un foyer accueillant des femmes, se re­trouvant sans hébergement suite à des problèmes divers, avec ou sans enfants. Ce fut son premier pas dans le domaine de l’aide sociale. En paral­lèle il a pu occuper un poste d’animateur dans un CHRS (Centre d’Hébergement et de Réinsertion sociale). Son choix fut de mettre en attente ses études supérieures. Se sentant engagé dans ce domaine, il s’est seulement formé quelques années plus tard et a pu obtenir son DEASS (Diplôme d’Etat d’Assistant de Service Social).Après l’obtention de son diplôme, il a saisi une opportunité qui s’est offerte à lui : travailler en tant qu’assistant socio-éducatif. Aujourd’hui, en tant qu’assistant socio-éducatif, il intervient dans le cadre des aides éducatives à domicile (AED). Celles-ci répondent à une de­ mande de parents qui rencontrent des difficultés d’ordre éducatif avec leurs enfants. Il travaille au­ près de la Collectivité Européenne d’Alsace.

Particularité

En intervenant dans le domaine de l’aide sociale, il est soumis à une démarche éthique et déontologique ainsi qu’au secret professionnel.

Devise

« Les différences ne sont pas censées séparer, aliéner. Nous sommes justement différents afin de comprendre que nous avons besoin les uns des autres.  » Desmond Tutu.

X